Franche Com

Ça bouge à la Traverse en 2019 !

Ça bouge à la Traverse !

En association avec Emmanuelle Salazar (naturopathe et pleine de connaissances) de peps & vie, nous allons organiser à partir du mois de mars des rencontres, café-lecture et autres, autour de la santé et du bien être, dans toute sa globalité.

Le premier thème : Garder, développer ou retrouver son énergie.

Comme pour les événements autour du film “c’est quoi le bonheur pour vous” ces rencontres seront l’occasion de passer un bon après-midi autour d’un café, avec de nombreuses surprises ! De très beaux moments en perspectives.

Participation financière libre

Dates fixées très prochainement

La prochaine journée sera le dimanche 17 février

Nous poursuivons nos activités en plaçant de nouvelles journées de méditations guidées en week-end. Ces journées sont l’occasion de se rencontrer, de se retrouver, et d’échanger avec les autres. Ces moments très conviviaux ne nécessitent aucun pré-requis de méditation. Les approches sont variées (debout, assis, en mouvement…). Le but est, pour chacun, de trouver ce qui lui convient et d’approfondir une certaine connaissance de soi. Le partage d’expérience est important.

Le midi, nous partageons ce que chacun a apporté (tartes, fruit, pain, boisson, pizzas, salades…). Un micro-onde est un réfrigérateur sont mis à disposition. Le café et le thé, et les gourmandises qui vont avec sont offerts, comme dans toutes les formations de la Traverse

Des moments à ne pas louper pour se poser

Les inscriptions pour le cycle “communication bienveillante, claire et apaisée” débutent : première partie les 16 et 17 mars. Toutes les dates sont sur le calendrier. La formation très complète, présentée tous les ans à la Traverse, s’adresse à tous ceux qui souhaitent apprendre à communiquer différemment pour :

– comprendre son fonctionnement mental et tout ce que cela entraîne dans la vie de tous les jours
– comprendre les différents types de personnalité
– mieux se faire entendre de leur familles, amis, collègues (niveau hiérarchique différents ou pas
– gérer son stress
– diminuer ou supprimer sa culpabilité
– savoir où placer de bonnes limites (savoir dire non)
– gérer les conflits
– savoir faire les choix les plus positifs pour notre vie

Cette formation se fait en 4 mois (4 week-ends) mais les week-ends peuvent être fait indépendamment, sur plusieurs années

Cette formation s’adresse à toutes les personnes à partir de 16 ans.

Une formation que je suis fière de partager avec vous

Nouveauté : pour ceux qui se sont déjà formés et qui souhaiteraient partager et échanger lors d’exercices, des demi-journées de suivi vont être mises en place. Participation financière libre. Les dates seront placées sur le calendrier d’ici la fin de la semaine

 le samedi 2 février au matin (partie  I).

Le LaHoChi est un soin énergétique très proche du REIKI qui vient des états-unis (15 mai 1991). Très simple, il s’apprend en totalité en 1 journée. Toutefois, je préfère le découpage de deux demi-journées de 4h, à un mois d’intervalle ce qui laisse le temps aux stagiaires de tester sur soi, et de poser d’autres questions lors de la seconde demi-journée.

Pour se soigner et soigner les autres en présence, à distance et éventuellement le transmettre

Partager cet article :

Réussir nous rend-t-il heureux.se ?

Réussir rend-il heureux ?

😨Je dois réussir !😰 Voici une injonction mentale que je me suis souvent faite, surtout pendant mes années d’études . Mais est-ce que cette injonction a du sens ? Et est-ce que réussir rend heureux.se ?

– Bien sûr que c’est important de réussir, bien sûr que cela rend heureux !

Peut-être 🤔!… . Et pourtant…une pensée/question a surgi subitement en moi. Ais-je vraiment le pouvoir de réussir ? Me reviennent en mémoire de nombreux examens passés, permis de conduire, aptitudes sportives… et je me dis que définitivement non, je n’ai pas le pouvoir de réussir, parce que réussir ne dépend pas entièrement de moi !

Réussir dépend en partie de moi : de mon investissement, ma régularité, mes compétences, mes apprentissages, ma confiance en moi, mon niveau de stress… Mais réussir dépend également : de l’humeur de l’examinateur, de son étourderie, du choix de son barème, de mon réveil qui sonne ou pas, des transports, des conditions météorologiques, du confort dans la situation et tout ce que l’on finit par traduire par “la chance”, “le hasard”, “le destin”.

Réussir rend-t-il heureux ? Non, pas forcément. J’ai encore en mémoire des situations rapportées ou vécue, où la réussite faisait peur. Parce qu’alors il  faudrait quitter un lieu, quelqu’un sans se sentir prêt.e à le faire, ou parce que la tâche qui serait demandée suite à cette réussite serait trop lourde à porter. Certaines personnes réussissent et se sentent “vides” à l’intérieur. Non décidément réussir ne rend pas forcément heureux.

Et si je ne réussis pas ? C’est parce que j’ai été victime (si intuitivement, je sais que la réussite ne dépend pas que de moi), ou que j’étais nulle, incapable ( parce que je pense que réussir ne dépend que de moi). Dans les deux cas, je ne suis pas en paix

– D’accord, mais c’est tout de même bien de tout faire pour réussir sa vie non ? C’est cela qui rend heureux !

– Vraiment ? vous croyez ?

– Évidemment voyons !

– Hum ! oui, peut-être avez-vous raison c’est tout de même bien de “tout faire pour réussir sa vie”. C’est cela qui apaise, c’est cela qui met en joie, ce n’est pas de réussir, c’est de tout faire pour ! Parce que faire de son mieux cela dépend entièrement de moi. Chaque fois que j’ai fait de mon mieux, je me suis sentie en paix, que j’ai réussi… ou pas

C’est lorsque je concentre mon énergie sur ce qui dépend de moi (faire de mon mieux) et que je fais confiance à la Vie pour le reste, que j’obtiens les plus belles réussites. Et cela n’est d’ailleurs plus vu comme une réussite, mais plutôt comme un cadeau de la Vie. Alors, à cet instant là, le cœur s’ouvre, la paix, la joie et la tendresse sont là dans ce qui est vécu.

Expérimentalement vôtre

Blandine

Partager cet article :

La bienveillance, mais c’est quoi exactement ?

paysage plein de lumière

La bienveillance, c'est quoi exactement ?

C’est vrai ça ! La bienveillance par ci,  la communication bienveillante par là, c’est bien beau, mais bon, on ne peut pas être toujours bienveillant! Être bienveillant avec ceux qui vous veulent du mal, vous trouvez que c’est juste vous ? Je ne vais quand même pas me laisser marcher sur les pieds !!

Non, il ne s’agit pas de cela. Je ne le dirai jamais assez, la bienveillance n’est pas :

  • laisser faire tout et n’importe quoi
  • tout accepter des autres au détriment de soi
  • se sacrifier, s’écraser ou se laisser écraser
  • enlever le cadre dans l’éducation des enfants
  • ne rien dire, être gentil pour ne pas blesser
  • fuir les situations pour ne pas les envenimer
  • une obligation
  • moi ou l’autre

 

La bienveillance, c’est plutôt

 

  • lorsque je peux clairement voir ce qui me convient et ce qui ne me convient pas et le dire à l’autre sans agressivité
  • pouvoir dire les choses lorsque je suis en colère, et bien les dire, de manière à être bien compris.e et entendu.e
  • prendre mon bâton de pouvoir et laisser à l’autre le sien
  • se respecter  et respecter l’autre dans nos différences
  • être en lien dans la communication par une compréhension mutuelle, et pas forcément par un accord mutuel
  • ne pas me sentir jugé.e et ne pas juger l’autre
  • être libre d’être soi
  • un élan du cœur
  • moi et l’autre

 

La bienveillance passe d’abord par soi, car comment puis-je être bienveillant avec les autres lorsque je ne vais pas bien, lorsque je me sens mal ? Si je ne suis pas bienveillant avec moi-même, alors, je ne peux être véritablement bienveillant avec l’autre. La bienveillance mène donc inévitablement à la connaissance de soi, à  reconnaître le rayon de lumière que nous sommes, une fois nos blessures passées. La bienveillance nous amène a entrevoir (ou à voir) que nous sommes tous ces rayons de lumière, séparés uniquement par des couches de souffrance et de peurs. La bienveillance, c’est de la clarté dans tous ses états, sous toutes ses formes. Elle apporte la paix, la douceur, la joie.

Et ce qui est magnifique, c’est qu’elle se décline en tous petits pas, aussi bien qu’en grands actes. Pas besoin de tout transformer, d’être héroïque. Juste faire un pas, celui qui est pour vous le plus facile : écouter ses sentiments, exprimer ses besoins, savoir dire non, montrer de la gratitude, prendre la responsabilité dans la façon de vivre une situation… Apprendre à communiquer avec bienveillance, c’est comme apprendre à marcher: à force de tomber, on finit par se tenir debout,… et on voit alors la beauté de la Vie que nous sommes tous.

Avec tendresse 💗

Blandine

Partager cet article :

Cerveau gauche ou cerveau droit ?

Actuellement il me semble que le monde occidental est en train de basculer d’un fonctionnement majeur de “cerveau gauche” à un fonctionnement plus marqué de “cerveau droit”. C’est un très gros changement et cela n’est pas confortable.

Aucun de ces fonctionnements seul n’est bon. A titre individuel, l’harmonie peut se trouver par exemple grâce au soin masculin/féminin intérieur (un autre nom de cerveau gauche/cerveau droit) en hypnose humaniste. Ce que je souhaite pour chacun, c’est l’équilibre des deux, afin que nous soyons créatifs et créateur de notre vie. 😉

Les difficultés des personnes dites "cerveau droit"

En 2013, Jared A. Nielsen & co, dans le magasine Plos one ont publié un article An Evaluation of the Left-Brain vs. Right-Brain Hypothesis with Resting State Functional Connectivity Magnetic Resonance Imaging  montrant que sur plus de 1011 personnes, on ne peut pas à proprement parler de personnes “cerveau gauche” ou de personnes “cerveau droit”. Il n’ont pas trouvé de prédominance d’un hémisphère sur l’ensemble des tests effectués. Dans ce qui suit, je vais parler de “cerveau gauche” ou “cerveau droit” au sens symbolique du terme, pas au sens biologique “d’hémisphère gauche” ou “d’hémisphère droit”

Comme le dit Béatrice Millêtre, j’ai déjà reçu lors de consultations des personnes qui se sentent “pas normale”, “mises à l’écart”, qui n’arrivent pas à trouver leur place dans le monde parce qu’elles ont l’impression de ne pas correspondre à ce qu’on attend d’elle. Ces personnes sont effectivement créatives, avec une perception globale des choses, très intuitives. Certaines disent avoir du mal à s’organiser, à ranger.  Pour l’instant, l’école donne encore plus de valeur à la logique, à ce qui peut être séquentiel, à la raison, donc au fonctionnement “cerveau gauche”, qu’au fonctionnement “cerveau droit” (voir conférence TED  De Ken Robinson dans les vidéos de ce blog)

La PNL (Programmation Neuro Linguistique) décrit certaines façons de fonctionner : les “programmes de comportement de chacun”. Par exemple, on peut préférer être guidé par des règles, des procédures (plutôt cerveau gauche) ou alors préférer être libre d’arriver à son but comme on l’entend (plutôt cerveau droit).

Communiquer de façon bienveillante claire et apaisée

Communiquer de façon bienveillante, claire et apaisante

Communiquer, nous le faisons depuis toujours ! Nous savons ! Et pourtant, la communication se trouve au cœur de toutes les difficultés relationnelles : au travail, en famille, entre amis… Nous portons souvent notre attention sur les faits, les actions, et moins sur la façon dont on communique. Cela engendre des interprétations, des incompréhensions, du malaise, et provoque stress et conflit. Beaucoup de personnes s’épuisent à « bien faire » et oublient de « bien être ». Cela crée au sein des équipes et des familles des tensions, des malentendus et des jugements, d’autant plus exacerbés que la pression est grande et que le temps est compté. Mieux communiquer avec l’autre, mais aussi mieux communiquer avec soi-même face aux difficultés que l’on rencontre est la clé qui permet d’allier sérénité et efficacité.

Formation ouverte à tous – pas de prérequis

Le cycle de formation complet se compose de 8 jours. Les sessions de 2 jours peuvent se faire indépendamment.

Dates :

10-11 mars 2018 : Comment je communique, comment l’autre communique : les freins, les filtres, l’influence de la personnalité et des blessures

7-8 avril 2018 : L’écoute active, l’empathie, comment créer ou recréer du lien, la bonne distance dans la relation 

2 et 3 juin 2018 : La communication avec moi-même, la gestion des émotions et du stress, de la culpabilité

23-24 juin 2018 : La communication avec l’autre : savoir dire non, gérer des conflits, exprimer sa gratitude

Coût 220 euros le week-end. 10% de remise pour parrainage d’une autre personne

Lieu : La Traverse 

Inscription : par mail ou téléphone

 

Partager cet article :

La violence en gant de velours comme le dit si bien Thomas d’Ansembourg

Voici une vidéo faite par STOP VEO Belgique, qui veut faire une campagne pour sensibiliser à la violence verbale, souvent la conséquence d’une détresse, d’une impuissance chez l’adulte. Les mots font parfois si mal…

error

Le partage est une aide précieuse :)

sit sem, mattis nunc non dapibus in tempus massa ut dolor