Franche Com

Réussir nous rend-t-il heureux.se ?

Réussir rend-il heureux ?

😨Je dois réussir !😰 Voici une injonction mentale que je me suis souvent faite, surtout pendant mes années d’études . Mais est-ce que cette injonction a du sens ? Et est-ce que réussir rend heureux.se ?

– Bien sûr que c’est important de réussir, bien sûr que cela rend heureux !

Peut-être 🤔!… . Et pourtant…une pensée/question a surgi subitement en moi. Ais-je vraiment le pouvoir de réussir ? Me reviennent en mémoire de nombreux examens passés, permis de conduire, aptitudes sportives… et je me dis que définitivement non, je n’ai pas le pouvoir de réussir, parce que réussir ne dépend pas entièrement de moi !

Réussir dépend en partie de moi : de mon investissement, ma régularité, mes compétences, mes apprentissages, ma confiance en moi, mon niveau de stress… Mais réussir dépend également : de l’humeur de l’examinateur, de son étourderie, du choix de son barème, de mon réveil qui sonne ou pas, des transports, des conditions météorologiques, du confort dans la situation et tout ce que l’on finit par traduire par “la chance”, “le hasard”, “le destin”.

Réussir rend-t-il heureux ? Non, pas forcément. J’ai encore en mémoire des situations rapportées ou vécue, où la réussite faisait peur. Parce qu’alors il  faudrait quitter un lieu, quelqu’un sans se sentir prêt.e à le faire, ou parce que la tâche qui serait demandée suite à cette réussite serait trop lourde à porter. Certaines personnes réussissent et se sentent “vides” à l’intérieur. Non décidément réussir ne rend pas forcément heureux.

Et si je ne réussis pas ? C’est parce que j’ai été victime (si intuitivement, je sais que la réussite ne dépend pas que de moi), ou que j’étais nulle, incapable ( parce que je pense que réussir ne dépend que de moi). Dans les deux cas, je ne suis pas en paix

– D’accord, mais c’est tout de même bien de tout faire pour réussir sa vie non ? C’est cela qui rend heureux !

– Vraiment ? vous croyez ?

– Évidemment voyons !

– Hum ! oui, peut-être avez-vous raison c’est tout de même bien de “tout faire pour réussir sa vie”. C’est cela qui apaise, c’est cela qui met en joie, ce n’est pas de réussir, c’est de tout faire pour ! Parce que faire de son mieux cela dépend entièrement de moi. Chaque fois que j’ai fait de mon mieux, je me suis sentie en paix, que j’ai réussi… ou pas

C’est lorsque je concentre mon énergie sur ce qui dépend de moi (faire de mon mieux) et que je fais confiance à la Vie pour le reste, que j’obtiens les plus belles réussites. Et cela n’est d’ailleurs plus vu comme une réussite, mais plutôt comme un cadeau de la Vie. Alors, à cet instant là, le cœur s’ouvre, la paix, la joie et la tendresse sont là dans ce qui est vécu.

Expérimentalement vôtre

Blandine

Partager cet article :

Accompagnement de projet professionnel

Accompagnement de projet professionnel

Il n’y a pas que les adultes à avoir besoin d’un accompagnement lors d’une transition professionnelle : L’orientation scolaire en fin de terminale est quelque chose de sérieux. De nombreux élèves ont fait une première sélection, et choisir l’ordre des vœux n’est pas toujours évident. C’est une belle chose que d’aller à la rencontre de soi-même et de la construction de son projet…

Qu’est-ce qu’ un coach ?

Un coach est une personne qui guide un client afin que celui-ci trouve les ressources dont il a besoin pour répondre à son problème.

La notion de « client » vient de Carl Rogers, dans son Approche Centrée sur la Personne. Il préférait ce terme plutôt que celui de «patient», pour indiquer que la personne coachée n’est pas passive, et qu’elle va agir pour trouver ses ressources.

Le coach accompagne la personne et la guide vers ses propres ressources internes, afin qu’elle-même puisse trouver la solution. Le mot «coach» vient d’ailleurs à l’origine du français «coche» qui était la voiture que conduisait le cocher! C’est la calèche, le carrosse ; en anglais un coach est aussi un grand bus qui transporte des passagers pendant la journée (on peut d’ailleurs coacher une personne, ou un groupe – une équipe en entreprise par exemple).

On retrouve cette notion quand on sait que le coach conduit son client d’un état présent (à priori non satisfaisant) vers un état désiré, le problème étant défini comme la différence entre ces deux états. Comme le cocher guide la voiture, le coach guide «le processus».

Imaginez-vous assis dans une voiture tirée par des chevaux… Vous indiquez au cocher la destination que vous souhaitez. Il se peut même que, parfois, vous ne sachiez pas bien où vous voulez aller. Vous n’avez pas l’adresse exacte, ni vraiment à quel endroit précis vous voulez descendre (qui n’a jamais dit «laissez-moi là !», à quelqu’un qui nous conduit quelque part?)… et vous indiquez une direction.

Le cocher peut d’abord vérifier s’il a bien compris la destination que vous avez donnée. Et si c’est vraiment bien là que vous souhaitez aller. Une fois qu’il est certain de la destination, il va conduire la voiture, et essayer si possible d’éviter les ornières et autres nids de poule qui vous secoueraient trop ! Il peut éventuellement choisir le chemin qui, selon lui, vous fera parvenir le mieux possible à destination. Le trajet peut se faire en une seule étape, ou en plusieurs. Par exemple en plusieurs jours. Dans ce cas, le cocher ne va pas vous arrêter dans un champ désert ! Non, il vous conduit jusqu’à une ville ou un village, où vous pouvez vous restaurez et dormir. Il vous accompagne mais c’est vous qui agissez : il ne vous donne pas à manger, ne vous couche pas non plus, ni ne paye votre séjour à l’hôtel. Lui ne s’occupe que de la route. Si vous voulez sauter une étape, c’est vous qui décidez. Si en chemin vous lui dites de prendre une autre route, il vous obéit… toujours en s’assurant qu’il a bien compris, et que c’est bien ce que vous voulez : il peut en effet poser des questions ! Il n’est pas là pour vous écouter seulement. Il agit lui aussi en vous conduisant.

En résumé la relation coach-client est un vrai tandem : vous décidez, vous faites ce que vous avez à faire aux étapes, et il s’occupe de la route. Il ne va pas vous imposer une destination. Ce n’est pas son rôle ! Il ne va pas vous dire qu’à votre place, il en aurait choisi une autre… Non ! Il ne va pas vous demander pourquoi vous êtes monté(e) dans ce carrosse, et il ne va pas faire à votre place ce que vous avez à faire…

Le coach de la même façon va conduire le processus. Il choisit le chemin qui vous permettra d’arriver à l’état désiré. Il va s’assurer que c’est vraiment là où vous désirez aller, puis va vous conduire, d’étapes à étapes, vers votre direction finale.

Personnellement, je suis toujours émerveillée de voir comment les personnes trouvent leurs ressources. C’est toujours un très beau cadeau de la vie…

error

Le partage est une aide précieuse :)