Franche Com

La bienveillance, mais c’est quoi exactement ?

paysage plein de lumière

La bienveillance, c'est quoi exactement ?

C’est vrai ça ! La bienveillance par ci,  la communication bienveillante par là, c’est bien beau, mais bon, on ne peut pas être toujours bienveillant! Être bienveillant avec ceux qui vous veulent du mal, vous trouvez que c’est juste vous ? Je ne vais quand même pas me laisser marcher sur les pieds !!

Non, il ne s’agit pas de cela. Je ne le dirai jamais assez, la bienveillance n’est pas :

  • laisser faire tout et n’importe quoi
  • tout accepter des autres au détriment de soi
  • se sacrifier, s’écraser ou se laisser écraser
  • enlever le cadre dans l’éducation des enfants
  • ne rien dire, être gentil pour ne pas blesser
  • fuir les situations pour ne pas les envenimer
  • une obligation
  • moi ou l’autre

 

La bienveillance, c’est plutôt

 

  • lorsque je peux clairement voir ce qui me convient et ce qui ne me convient pas et le dire à l’autre sans agressivité
  • pouvoir dire les choses lorsque je suis en colère, et bien les dire, de manière à être bien compris.e et entendu.e
  • prendre mon bâton de pouvoir et laisser à l’autre le sien
  • se respecter  et respecter l’autre dans nos différences
  • être en lien dans la communication par une compréhension mutuelle, et pas forcément par un accord mutuel
  • ne pas me sentir jugé.e et ne pas juger l’autre
  • être libre d’être soi
  • un élan du cœur
  • moi et l’autre

 

La bienveillance passe d’abord par soi, car comment puis-je être bienveillant avec les autres lorsque je ne vais pas bien, lorsque je me sens mal ? Si je ne suis pas bienveillant avec moi-même, alors, je ne peux être véritablement bienveillant avec l’autre. La bienveillance mène donc inévitablement à la connaissance de soi, à  reconnaître le rayon de lumière que nous sommes, une fois nos blessures passées. La bienveillance nous amène a entrevoir (ou à voir) que nous sommes tous ces rayons de lumière, séparés uniquement par des couches de souffrance et de peurs. La bienveillance, c’est de la clarté dans tous ses états, sous toutes ses formes. Elle apporte la paix, la douceur, la joie.

Et ce qui est magnifique, c’est qu’elle se décline en tous petits pas, aussi bien qu’en grands actes. Pas besoin de tout transformer, d’être héroïque. Juste faire un pas, celui qui est pour vous le plus facile : écouter ses sentiments, exprimer ses besoins, savoir dire non, montrer de la gratitude, prendre la responsabilité dans la façon de vivre une situation… Apprendre à communiquer avec bienveillance, c’est comme apprendre à marcher: à force de tomber, on finit par se tenir debout,… et on voit alors la beauté de la Vie que nous sommes tous.

Avec tendresse 💗

Blandine

Partager cet article :

Septembre : le départ de nos “grands” vers d’autres horizons

femme triste devant la mer

Le départ de nos enfants...

Voilà, nos enfants grandissent et partent pour étudier, voyager, travailler… et la maison se fait soudainement plus grande, avec moins de vie, moins de cris. Et pour certains, un malaise monte: on se sent seul(e), désemparé(e). angoissé(e)

 

Cette rupture n’est pas forcément facile à vivre. Dans certains cas, cela peut “réveiller” une blessure très profonde et devenir difficilement supportable :

“c’est comme si je m’étais arrêtée de vivre”
“Je ne peux pas m’empêcher d’envoyer des sms plusieurs fois par jour et s’il ne répond pas j’angoisse terriblement”
“Il n’y a que pendant les vacances, lorsqu’elle revient que je retrouve ma joie de vivre”

Si vous êtes dans ce cas et que cela perdure, n’hésitez pas à demander de l’aide, parce que si votre enfant vit sa vie, vous avez vous aussi à vivre la vôtre. L’Hypnose Humaniste ou d’autres méthodes peuvent vous aider.

Toutes mes pensées à ces grands, et à leurs parents qui vivent une nouvelle étape de leur vie. Qu’elle soit source de joie et de nouvelle découverte.

Partager cet article :

La violence en gant de velours comme le dit si bien Thomas d’Ansembourg

Voici une vidéo faite par STOP VEO Belgique, qui veut faire une campagne pour sensibiliser à la violence verbale, souvent la conséquence d’une détresse, d’une impuissance chez l’adulte. Les mots font parfois si mal…

Notre peur la plus profonde…

Notre peur la plus profonde ... Texte écrit par Marianne Williamson

 
 

Quelle est notre peur la plus profonde ?

“Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question :

“Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?”

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu ! Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde. L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres. Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus; elle est en chacun de nous, et , au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

Marianne Williamson
Un Retour à l’Amour : Réflexions sur les principes énoncés dans Un Cours sur les miracles, 1992.

Partager cet article :

Le deuil : retrouver un apaisement

Un deuil est toujours difficile. Mais pour certains, il semble insurmontable, et ce même après de nombreuses années.

La technique du deuil en hypnothérapie humaniste permet de couper le cordon de souffrance lorsque celle-ci continue à être présente après des années
Deuil, divorce ou séparation non digérée, perte d’un animal, difficulté à laisser partir les enfants loin de la maison, retraite… Il est possible de couper le cordon de souffrance afin de pouvoir repenser à la personne, à la situation de façon sereine, apaisée.

error

Le partage est une aide précieuse :)

elit. dolor in risus. massa risus vel, felis dolor.