Franche Com

Lahochi

Le Lahochi

Si vous avez lu la page sur la PNL, vous avez perçu à quel point la Californie a été depuis les années 50 un lieu ou des “chercheurs” (au sens propre du terme, scientifiques ou non) se sont intéressés à comprendre l’homme,  et sa place dans le monde. Pas étonnant donc que le Lahochi soit né en Californie à Santa-Monica.

Son histoire

Un américain du nom de Fred Sailor part en Inde pendant une vingtaine d’années pour suivre un chemin spirituel guidé par plusieurs maîtres dont Meher Baba. Il prend alors le nom de Satchamar. De retour en Californie à Santa Monica, il devient un maître spirituel et conduit en 1991 des séances de méditations et de discussions spirituelles. Un noyau d’une trentaine de personnes se retrouvent tous les jours pendant un an et nomment ces rencontres des « sessions-lumières ». Lors de ces sessions, Satchamar va apporter un soin de guérison de « lumière angélique » qui va être pratiqué par le groupe. Le 15 mai 1991, l’un de ses étudiants Mickaël-David Lawrience, lui demande s’il n’y a pas une méthode plus simple. Satchamar lui apprend alors une série de position de mains précises, qu’il appelle Laho-Chi. Il enseigne alors à tout le groupe ces positions, associées au soin de guérison par la lumière angélique.

 

Le 15 mai 1991, j'ai demandé à un professeur de méditation de Los Angeles: Existe-t-il un meilleur moyen de guérir? J'avais reçu un B.A. dans la guérison énergétique en 1983 après trois années d’études avec Rosalyn Bruyere, une guérisseuse de renommée internationale. Avant cela, j'avais pratiqué diverses formes de guérison énergétique depuis 1976, notamment avec les élixirs floraux Bach et California.
En réponse à ma question, le professeur m'a demandé de placer mes mains sur son corps et nous avons ancré l'énergie de guérison de LaHo-Chi sur le plan terrestre.

Mikaël-David Lawrience

D’après Mickaël-David, Le mot “LahoChi” se décompose en trois syllabes : Le Chi (ou Ki, ou Prana) fait référence à l’énergie universelle, l’énergie vitale. “La”  fait référence à la Lumière, à l’amour universel, et “Ho” est le mouvement de cette lumière.

Mickaël-David Lawrience et deux autres personnes Rio et Dan Watson, commencent à enseigner le Laho-chi à de nombreux médecins, masseurs, thérapeutes, acupuncteurs et autres professionnels de santé, avec de très bons retours.  Dan Watson participe à la création de l’institut lahochi aux Etats-Unis

En 1992, Satchamar quitte Santa-Monica pour créer un centre de retraite spirituelle au nouveau mexique.  Les sessions lumières s’arrêtent en 1993. Rio et Dan Watson vont diffuser le lahochi à travers les USA et l’Europe (Allemagne, Autriche…). 

Elizabeth Chandler-Patric, professeur de yoga et de méditation, thérapeute a écrit quant à elle le premier manuel de Lahochi, traduit en français par Jean Cornudet.

 

Liste des bienfaits du Lahochi (tiré du livret d'Elisabeth Chandler-Patrice)

  •  LaHoChi retisse le champs d’énergie en réparant les brèches, les déchirures et les régions endommagées par une variété d’influence incluant une naissance difficile, une opération chirurgicale, la radiation, la drogue, les accidents, les blessures anciennes et présentes de la vie, tous les types de traumatismes, les intoxications environnementales, les programmations négatives et les tendances génétiques.
  • Introduit des vibrations de couleur et de santé
  • Améliore, dans le champs éthérique, un traitement d’acupuncture.
  • Charge de vibrations les essences florales et minérales.
  • Équilibre la circulation du fluide crânien dans le cerveau et équilibre le système cérébrospinale.
  • Ouvre les 21 centres d’énergie du corps ou le système d’anatomie des méridiens.
  • Ouvre les blocages dans les corps d’énergies subtiles.
  • Ouvre et nettoie le système des chakras.
  • Réaligne la structure du corps – un système de grille multidimensionnelle qui maintien le corps dans son intégrité.
  • Dégage les blocages électriques dans l’énergie du corps, semblable à un réseau de liens entre la mémoire cellulaire et le corps physique, afin que l’information puisse passer librement.
  • Élargit le champ d’énergie.
  • Place la mémoire divine dans la couche externe du champs énergétique qui transmettra la mémoire divine au corps entier.
  • Place la mémoire divine dans le champs éthérique dans le but de guérir les déséquilibres.
  • Active le corps de lumière.
  • Accélère la guérison et les dons spirituels
  • Assiste à atteindre les plus hauts états de méditation ou de conscience possible pour chaque personne dans le moment présent. 

Ma relation avec le lahochi

Comme pour toutes les formations que j’ai eu (à part ma formation scientifique de base), celle du lahochi -la plus récente- n’est pas une formation choisie. La vie m’y a conduite. Pas moins de 3 “hasards” ou “synchronicités” (suivant votre croyance) m’y ont amenée. Et il fallait bien cela pour que je suive une autre formation énergétique que le Reiki. 

Pour moi, il ne peut y avoir deux énergies universelles, mais il peut peut-être y avoir des vibrations différentes de cette énergie.  Sachant toutefois que le mental veut comprendre mais ne donnera qu’une interprétation de ce qui est, je vais me garder de toute interprétation pour expliquer une différence entre le Reiki et le Lahochi. Ces soins proviennent de deux cultures différentes (japonaise et américaine), mais la culture n’est que “l’habit” qui permet au mental de comprendre: le Lahochi, tout comme le Reiki peut être donné ou reçu par toute personne, quelle que soit sa culture, sa religion, ses croyances. On peut comprendre le contexte dans lequel il a été établi, sa culture d’origine sans pour autant y adhérer. Pour ma part, je pense que “L’énergie universelle de vie” se fiche bien de savoir comment vous l’appeler. Elle Est, c’est tout.

 J’observe donc seulement ce qui est, ce que je perçois, ce que les autres me disent percevoir :

 Dès le début, j’ai ressenti immédiatement à quel point le lahochi me faisait “monter” en conscience. Je me suis également rendu-compte que dans mes ressentis, le Lahochi était différent du Reiki. Je n’ai pas les mêmes sensations dans les mains par exemple. Enfin, beaucoup expriment ressentir une énergie à la fois forte, enveloppante, pleine de douceur et d’amour avec le Lahochi.

Si vous êtes hésitant.e, que ce soit pour un soin, ou pour vous former, fiez-vous à votre intuition, ou faites simplement confiance à la Vie. Personnellement, en auto-traitement, j’utilise les deux, au gré de mon humeur… 😄

Nullam in commodo ut venenatis massa Donec Sed Lorem