Franche Com

Où en est votre niveau d’énergie vitale ?

Quand notre énergie vitale a un niveau élevé : tout va bien, nous nous sentons heureux, en pleine forme, tout est parfait.

Mais quand elle diminue, on se sent fatigué.e, puis, de plus en plus mal au fur-et-à-mesure qu’elle décline. Or nous avons la possibilité de prendre conscience de son niveau, car notre corps nous parle et notre cerveau nous donne la possibilité d’identifier précisément ce qui commence à ne pas aller en nous. Nous identifions alors ce que Marshall Rosenberg a nommé des « besoins vitaux ». Conscientiser le manque d’énergie dans notre corps nous permet d’être soulagé. De plus, cela nous donne la possibilité d’entrevoir ce que nous pouvons concrètement mettre en œuvre pour aller mieux. Le confinement, la crise, ce temps que nous sommes en train de vivre fait remonter un grand nombre de mal-être, ou au contraire nous fait nous sentir mieux. Dans les deux cas il est important d’identifier très précisément quelle est la manifestation d’énergie vitale qui est en train de nous « parler ». Ainsi, nous saurons concrètement quoi faire pour aller bien, non seulement pendant le confinement, mais aussi et surtout à la sortie de celui-ci. Nous aurons plus de pouvoir sur notre vie. Nous serons devenus plus conscient.

En chine, le mot “crise” s’écrit avec deux idéogrammes : (wēi jī). (wēi) signifie danger et (jī) signifie occasion, opportunité. Ainsi ce temps de crise est un temps où l’opportunité de transformer quelque chose est présente. C’est pour cela que je propose toute une série d’articles sur ce site pour vous faire toucher du bout du cœur ce que vous dit votre corps au niveau de cette énergie vitale. afin de reprendre son bâton de pouvoir. Vous pouvez déjà aller voir les articles sur le besoin de sens et d’action, la spontanéité, contribuer à la vie, la solitude ou l’intériorité.

Si vous êtes curieux.se, si cela vous dit d’essayer, de commenter, de partager, rendez-vous sur le blog de franchecom.fr dans la catégorie: Les éléments de votre énergie vitale. C’est là que ce trouverons les articles nous permettant de découvrir notre  énergie vitale sous tous ses aspects

Solitude ou intériorité ?

homme seul au pied d'un arbre dans un champ regardant l'horizon

Solitude ou intériorité sont une fraction de notre énergie de vie. Nous en avons besoin pour vivre. Dans l’heure actuelle, j’entends beaucoup dans les médias le mot “solitude” comme quelque chose de négatif. Comme quelque chose qu’il ne faut pas vivre. Mais ce qui pose problème, est-ce la solitude ou la peur d’être seul ? est-ce la solitude ou la peur d’être isolé ? La solitude en soi est l’étiquette que l’on met sur un besoin vital, profond de tout être humain. Une autre étiquette serait l’intériorité.

Dans le larousse en ligne (larousse.fr), on trouve comme définition pour solitude :

  • État de quelqu’un qui est seul momentanément ou habituellement : Profiter d’un instant de solitude pour réfléchir. Aimer la solitude.
  • État de quelqu’un qui est psychologiquement seul : Solitude morale.
  • Caractère d’un lieu où l’on se sent seul, isolé : La solitude des forêts.

et pour intériorité :

  • Caractère de ce qui est intérieur

La différence majeure que je ressens profondément, c’est que l’intériorité est une solitude reconnue de l’intérieur, consciente, alors que la solitude peut être vécue comme quelque chose de non choisi, d’imposé. 

Juste là, maintenant, si je me relie au mot intériorité, lorsque je ferme les yeux et que j’écoute mon corps en prononçant ce mot plusieurs fois, alors je me sens comblée. Mon coeur s’ouvre et il y a immédiatement une joie intérieure qui apparait. Signe que cette énergie là est bien maintenant présente en moi et me fait du bien. Je reconnais l’importance pour moi de vivre cette intériorité.

Si maintenant je ferme les yeux et je me connecte au mot solitude, je ressens une paix profonde. Ce n’est pas le même ressenti que pour le mot “intériorité”. Mais c’est un ressenti agréable. Ces énergies sont donc présentes en moi dans un équilibre qui me satisfait à l’heure actuelle.

Si ce n’est pas le cas pour vous, vous devez ressentir des manifestations désagréables dans le corps. Est-ce alors une peur que le mot suscite ? Avez-vous peur d’être seul.e? peur d’être isolé.e (c’est-à-dire non accepté.e ?) ou alors est-ce la manifestation que votre besoin de solitude ou d’intégrité n’est pas respecté en ce moment ? dans ce cas que pouvez-vous faire pour nourrir cette énergie vitale ? Parfois, on s’enferme dans les toilettes 😁, mais on peut aussi lire, écouter de la musique, méditer, peindre, contempler la nature depuis sa fenêtre, ou la ville, faire du sport…

Alors, où en êtes-vous ? Est-ce que la solitude et l’intériorité c’est la même chose pour vous ? Est-ce que votre énergie vitale qui porte l’étiquette de solitude est bien présente en vous ? est-ce que ce terme vous fait peur (dans ce cas, c’est une autre énergie vitale qui n’est pas présente comme par exemple le besoin d’appartenir à un groupe, à une famille- j’en reparlerai dans un autre article)

N’hésitez pas à tester par vous-même fermez les yeux et ressentez : votre corps vous parle, vous êtes guidé.e de l’intérieur. Vous pouvez commenter si le coeur vous en dit : on est moins seul  qu’on ne le pense😉

Je vous embrasse 🥰

  •  

La spontanéité

La spontanéité

 

La spontanéité est une énergie vitale dont nous avons besoin pour vivre. En cette période de confinement, on peut se rendre compte que, parfois, elle n’est pas présente dans notre vie et que cela nous fait souffrir.

A l’instant où j’écris ce texte, si je ferme les yeux et que je me connecte au mot “spontanéité”, c’est assez calme. Mais si par exemple j’avais envie de me jeter dans les bras de quelqu’un alors que je ne le peux pas parce qu’il est malade, cette énergie vitale pourrait bien commencer à diminuer.

Que pourrais-je alors faire pour garder cette énergie de vie vivante? Je pourrais par exemple regarder un film qui me fait rire, ou je pourrais peut-être ressentir le besoin de dire quelque chose que je n’ose pas dire au moment exact où j’en ressens l’appel. Je pourrais aussi mettre de la musique et danser, ou peindre ou dessiner ce qui me passe par la tête. Je pourrais aussi jouer avec un animal si j’en ai un… autant de stratégies possibles pour nourrir cette partie de mon énergie vitale si précieuse à mon équilibre et à ma joie de vivre.

Et vous que faites-vous pour nourrir votre spontanéité ? J’attends vos commentaires si vous en avez l’élan.

Belle journée 🤗 

Le partage m’est une aide précieuse 🙏

Contribuer à la vie

mains protégeant un poussin

Contribuer à la vie

Comment je me sens lorsque je pense à “contribuer à la vie” ? Est-ce cette énergie est vibrante en moi ?

Lorsque je ferme les yeux, là, maintenant, je me sens reliée à cette énergie. Mon coeur s’ouvre et la joie vient. J’en déduis donc que cette énergie est bien présente et conscientisée à cet instant. 

Il se peut que pour vous se soit la même chose. Essayez ! fermez les yeux et pensez “contribuer à la vie”. Comment vous sentez-vous ? Etes-vous dans le vert (tout va bien)? ou dans le rouge (ça ne va pas)? Si vous êtes dans le vert, profitez. Respirez cette énergie-là, sentez comme cela fait du bien !

Si vous êtes dans le rouge, alors comment pouvez-vous vous reconnecter à cette énergie ?Contribuer à la vie, c’est donner naissance à un bébé, faire des études pour soigner, planter des fleurs ou entretenir des plantes d’intérieur (les arroser par exemple, en sachant qu’ainsi, je les nourris), c’est préparer un repas équilibré pour moi et pour d’autres, c’est mettre un insecte dehors au lieu de l’écraser, c’est enlever la poussière si quelqu’un a de l’asthme, … cela peut se manifester de tellement de façons! L’important n’est pas de réaliser les propositions précédentes. Cela ne fonctionne pas ainsi, car la stratégie qui va me relier à mon besoin vital de contribuer à la vie n’est pas forcément la vôtre. Ce qui est important, c’est ce que vous aller faire en conscience qui vous fait dire : en faisant cela, je contribue à la vie. Après fermez les yeux, respirez et ressentez ce que cela fait de pouvoir contribuer à la vie !

N’hésitez pas si vous en avez l’élan, à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires 

Je vous embrasse. Portez-vous bien ❤️

Le partage m’est une aide précieuse 😉

🙏

Corona virus : besoin de sens, de compréhension et d’action

Nous avons tous une énergie vitale, que l’on peut percevoir par le biais de nos émotions, c’est-à dire de sensations dans le corps. Ces émotions, souvent inconscientes sont traduites par notre cerveau conscient en “sentiments” : Je suis triste, j’ai peur, je suis en colère, je suis heureux.se etc. Ces sentiments indiquent “une couleur” de l’énergie vitale : Marshall Rosenberg les appelle des besoins vitaux. Chaque besoin vital est la manifestation mentale “d’une couleur” de cette énergie vitale (si le mot couleur ne vous parle pas, pensez que c’est une fraction de cette énergie qui nous maintient en vie). Vous comprenez donc, que si cette énergie s’en va, vous ne pouvez que “voir rouge” (fatigue, peur, tristesse, colère…) alors que si elle est présente, tout va bien, vous êtes en pleine forme !

Le besoin de sens est une des couleurs (ou une fraction) de notre énergie Vitale. C’est pour cela que nous essayons de donner un sens, de trouver une cause, d’avoir une explication concernant ce virus. Celui de compréhension, une autre, et celui d’action une troisième.  

Comprendre, c’est bien parce que nous avons un cerveau logique qui se nourrit de cela, ce qui nous permet d’engager une recherche de solution. Pour bien fonctionner, nous avons besoin de compréhension et de sens. Et aussi de pouvoir agir, faire quelque chose.

Mais lorsque notre besoin de sens et de compréhension n’est pas conscientisé, alors toute une stratégie inconsciente se met en route pour essayer de retrouver l’énergie vitale qui est en train de partir. L’une des stratégies qui va être mise en place par notre inconscient est celle de trouver une cause, un bouc émissaire. C’est alors le moment de toutes les nouvelles fausses possibles, de l’imputation de ce virus à un laboratoire ou à un pays. C’est humain, parce que nous fonctionnons comme cela. C’est pour cela que, qui que nous soyons, nous pouvons donner du crédit aux rumeurs les plus folles. Parce que nous avons besoin de sens, parce que nous avons besoin de compréhension, aussi d’action, de pouvoir faire quelque chose. Or communiquer, on ne le sait pas encore très bien (je vois à quel point j’ai du mal à faire comprendre l’importance de la Communication Consciente), c’est faire quelque chose. On a l’impression que l’on ira mieux si on poste, partage ou trouve une cause. En fait, on va mieux parce que, pendant un tout petit moment, on va nourrir notre besoin de sens, de compréhension et d’action. Mais en faisant cela, on divise, on exclut, on condamne… 

Je pense qu’une fois que l’on comprend comment on fonctionne, nous pouvons nourrir notre besoin de sens, de compréhension et d’action sans avoir besoin de bouc émissaire, sans avoir comme seule stratégie de mettre de l’huile sur le feu. Si cela vous intéresse, faites-le moi savoir et je proposerai des méditations guidées, je ne sais pas encore trop sous quel format, peut-être “en live” à heure fixe si je sais comment m’y prendre.

Je vous embrasse. Portez-vous bien ❤️ 

Vous avez aimer ? Partagez  

🙏 

Ça bouge à la Traverse en 2019 !

Ça bouge à la Traverse !

En association avec Emmanuelle Salazar (naturopathe et pleine de connaissances) de peps & vie, nous allons organiser à partir du mois de mars des rencontres, café-lecture et autres, autour de la santé et du bien être, dans toute sa globalité.

Le premier thème : Garder, développer ou retrouver son énergie.

Comme pour les événements autour du film “c’est quoi le bonheur pour vous” ces rencontres seront l’occasion de passer un bon après-midi autour d’un café, avec de nombreuses surprises ! De très beaux moments en perspectives.

Participation financière libre

Dates fixées très prochainement

La prochaine journée sera le dimanche 17 février

Nous poursuivons nos activités en plaçant de nouvelles journées de méditations guidées en week-end. Ces journées sont l’occasion de se rencontrer, de se retrouver, et d’échanger avec les autres. Ces moments très conviviaux ne nécessitent aucun pré-requis de méditation. Les approches sont variées (debout, assis, en mouvement…). Le but est, pour chacun, de trouver ce qui lui convient et d’approfondir une certaine connaissance de soi. Le partage d’expérience est important.

Le midi, nous partageons ce que chacun a apporté (tartes, fruit, pain, boisson, pizzas, salades…). Un micro-onde est un réfrigérateur sont mis à disposition. Le café et le thé, et les gourmandises qui vont avec sont offerts, comme dans toutes les formations de la Traverse

Des moments à ne pas louper pour se poser

Les inscriptions pour le cycle “communication bienveillante, claire et apaisée” débutent : première partie les 16 et 17 mars. Toutes les dates sont sur le calendrier. La formation très complète, présentée tous les ans à la Traverse, s’adresse à tous ceux qui souhaitent apprendre à communiquer différemment pour :

– comprendre son fonctionnement mental et tout ce que cela entraîne dans la vie de tous les jours
– comprendre les différents types de personnalité
– mieux se faire entendre de leur familles, amis, collègues (niveau hiérarchique différents ou pas
– gérer son stress
– diminuer ou supprimer sa culpabilité
– savoir où placer de bonnes limites (savoir dire non)
– gérer les conflits
– savoir faire les choix les plus positifs pour notre vie

Cette formation se fait en 4 mois (4 week-ends) mais les week-ends peuvent être fait indépendamment, sur plusieurs années

Cette formation s’adresse à toutes les personnes à partir de 16 ans.

Une formation que je suis fière de partager avec vous

Nouveauté : pour ceux qui se sont déjà formés et qui souhaiteraient partager et échanger lors d’exercices, des demi-journées de suivi vont être mises en place. Participation financière libre. Les dates seront placées sur le calendrier d’ici la fin de la semaine

 le samedi 2 février au matin (partie  I).

Le LaHoChi est un soin énergétique très proche du REIKI qui vient des états-unis (15 mai 1991). Très simple, il s’apprend en totalité en 1 journée. Toutefois, je préfère le découpage de deux demi-journées de 4h, à un mois d’intervalle ce qui laisse le temps aux stagiaires de tester sur soi, et de poser d’autres questions lors de la seconde demi-journée.

Pour se soigner et soigner les autres en présence, à distance et éventuellement le transmettre

Partager cet article :

La bienveillance, mais c’est quoi exactement ?

paysage plein de lumière

La bienveillance, c'est quoi exactement ?

C’est vrai ça ! La bienveillance par ci,  la communication bienveillante par là, c’est bien beau, mais bon, on ne peut pas être toujours bienveillant! Être bienveillant avec ceux qui vous veulent du mal, vous trouvez que c’est juste vous ? Je ne vais quand même pas me laisser marcher sur les pieds !!

Non, il ne s’agit pas de cela. Je ne le dirai jamais assez, la bienveillance n’est pas :

  • laisser faire tout et n’importe quoi
  • tout accepter des autres au détriment de soi
  • se sacrifier, s’écraser ou se laisser écraser
  • enlever le cadre dans l’éducation des enfants
  • ne rien dire, être gentil pour ne pas blesser
  • fuir les situations pour ne pas les envenimer
  • une obligation
  • moi ou l’autre

 

La bienveillance, c’est plutôt

 

  • lorsque je peux clairement voir ce qui me convient et ce qui ne me convient pas et le dire à l’autre sans agressivité
  • pouvoir dire les choses lorsque je suis en colère, et bien les dire, de manière à être bien compris.e et entendu.e
  • prendre mon bâton de pouvoir et laisser à l’autre le sien
  • se respecter  et respecter l’autre dans nos différences
  • être en lien dans la communication par une compréhension mutuelle, et pas forcément par un accord mutuel
  • ne pas me sentir jugé.e et ne pas juger l’autre
  • être libre d’être soi
  • un élan du cœur
  • moi et l’autre

 

La bienveillance passe d’abord par soi, car comment puis-je être bienveillant avec les autres lorsque je ne vais pas bien, lorsque je me sens mal ? Si je ne suis pas bienveillant avec moi-même, alors, je ne peux être véritablement bienveillant avec l’autre. La bienveillance mène donc inévitablement à la connaissance de soi, à  reconnaître le rayon de lumière que nous sommes, une fois nos blessures passées. La bienveillance nous amène a entrevoir (ou à voir) que nous sommes tous ces rayons de lumière, séparés uniquement par des couches de souffrance et de peurs. La bienveillance, c’est de la clarté dans tous ses états, sous toutes ses formes. Elle apporte la paix, la douceur, la joie.

Et ce qui est magnifique, c’est qu’elle se décline en tous petits pas, aussi bien qu’en grands actes. Pas besoin de tout transformer, d’être héroïque. Juste faire un pas, celui qui est pour vous le plus facile : écouter ses sentiments, exprimer ses besoins, savoir dire non, montrer de la gratitude, prendre la responsabilité dans la façon de vivre une situation… Apprendre à communiquer avec bienveillance, c’est comme apprendre à marcher: à force de tomber, on finit par se tenir debout,… et on voit alors la beauté de la Vie que nous sommes tous.

Avec tendresse 💗

Blandine

Partager cet article :

La violence en gant de velours comme le dit si bien Thomas d’Ansembourg

Voici une vidéo faite par STOP VEO Belgique, qui veut faire une campagne pour sensibiliser à la violence verbale, souvent la conséquence d’une détresse, d’une impuissance chez l’adulte. Les mots font parfois si mal…

error

Le partage est une aide précieuse :)

libero ut venenatis lectus massa sit dictum diam suscipit Lorem